http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-1.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-3.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-4.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-7.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-6.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-12.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-11.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-10.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-13.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-14.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-15.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-18.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-19.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-20.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-21.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-27.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-23.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-22.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-24.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-25.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-26.jpg
http://www.atelier-malte-martin.net/fr/files/gimgs/th-10_NEST_ombre-17.jpg

Ici on raconte des histoires.

Nous partons du constat que l’un des problèmes de la communication des théâtres aujourd’hui est un discours trop autocentré pour des publics déjà constitués. Toute notre réflexion tente de parler à nouveau à tous les spectateurs possibles, de se tourner vers le monde. Avec une exigence de regard qui ne cède pas aux codes normatifs.

Le changement de nom amène un nouveau dessin du logotype. La forme architecturale de la typo permet une silhouette marquante, tantôt nid, tantôt cabane, comme ce théâtre en bois sur les abords de la ville.

L’identité véhiculée par les visuels des affiches et couvertures relève d’un geste plastique qui donne envie. Envie de se confronter à une vision du monde d’un artiste. Une vision vive et sensible. Des éclats de signes dans l’espace public. Presque des coup de poing.

Ce geste évocateur tente de créer un signe qui installe une intrigue entre le titre et le motif ou une interrogation forte provoquée par le signe même. Sans trop révéler il éveillerait la curiosité, donnerait envie d’en savoir plus. Le récit des signes renvoie à la vision de Jean Boillot que nous avons dessinée sur les murs qui entourent le théâtre : Ici on raconte des histoires.

nest-theatre.fr